Fort de son parcours (En Afrique, à San Francisco, Saint Barth, Monaco) et ses diverses expériences ( Chef sur Yacht, Traiteur événementiel et encore récemment Consultant culinaire pour un grand groupe hôtelier international ) , le chef Eric Vo-Van a récemment fermé son établissement parisien du 11eme arrondissement pour s’établir à Saint Cloud (où il réside), avec un nouveau petit restaurant décontracté inspiré des saveurs vietnamiennes retravaillées de manière contemporaine.
Avec son enseigne « Nhà-Qué » qui signifie «paysan» en vietnamien, le Chef  a l’ambition d’élaborer une restauration rapide au déjeuner avec des formules douces et goûteuses à déguster sur place ou à emporter afin que les clodoaldiens goûtent et se rassurent qu’ils aiment avant de le faire venir chez eux.
En soirée ( à partir de Septembre) , il va proposer un menu dégustation, composé de plusieurs petites assiettes en mode Tapas, conçues pour être associées à de bons crus sélectionnés ou sur un accord mets et  thés exclusifs.
En effet, le thé révèle, comme le vin, autant de variations aromatiques qu’il possède de terroirs et de méthodes de fabrication différentes. Il véhicule en outre une notion de bien-être – notamment parce qu’il est source de vitamines et d’antioxydants.
Ceux qui sont familiers avec les plats du chef Vo-Van peuvent s’attendre aux mêmes recettes imaginatives et ses créations qui avaient déjà fait son succès dans le 16eme  et 11eme arrondissements de Paris.
Au menu, par exemple, les fameuses soucoupes en farine de riz et coco, saupoudrées de crevettes poêlées, des fagots vapeur de tourteau à la betterave et gingembre, des bouchées de poulet au gingembre enrobées de réduction de tamari ,de ses succulentes salades aromatiques , ses soupes régionales au fumet incomparable. Pour le dessert, ne manquez pas, les beignets du bonheur au sésame doré et purée de Mungo vanillé, le mille-feuilles au Pandanus,  le gâteau »éponge » à la banane caramélisée ou ses inédites »perles de Shrek » au thé Matcha et sésame noir dans une nage de coco, du pur style asiatique du sud-est .
Le décor : des murs en briques apparentes, un brasseur d’air colonial,  des cloisons de bois naturel encadrent de larges miroirs .Un caisson lumineux éclairant le visage de 2 jeunes Mhong,  aux teintes noires et grises   ensoleille ce petit intérieur chaleureux.
A découvrir absolument.- réservation obligatoire car les places sont limitées.


Membre depuis 2014

De plus, nous sommes adhérent au concept Slow Food.

Ce mouvement altruiste correspond à la volonté du Chef de collaborer grâce à ses menus à cet organisme : la présentation des plats, le choix des produits, le respect des ressources naturelles, le qualitatif au lieu du quantitatif. Notre établissement propose une cuisine équitable, variée, en accord avec les saisons afin de proposer à notre clientèle une carte en harmonie avec les convictions que nous partageons avec Slow Food. Nous voulons sensibiliser notre clientèle, sur cette attention indispensable que nous devons à notre environnement, à notre région de par les produits utilisés en cuisine qui nous offre tant de richesses et de possibilités.

Seuls des aliments sains et goûteux peuvent garantir la saveur des plats. Le choix d’un organisme de contrôle agréé confirme notre volonté d’un suivi exemplaire des aliments que nous servons, pour un respect des normes d’hygiène essentiel à la réputation commerciale du Nhà-Quê.

Nous admirons le travail de Slow Food qui œuvre sans relâche à travers les continents pour alerter sur les aberrations de nos sociétés à passer outre le respect de la nature, sur les conséquences désastreuses de la gestion des aliments, sur les utilisations abusives des produits sanitaires dangereux…

Son dévouement, son implication, ses principes sont fondamentaux pour agir et réagir sans délai.

Nous sommes ce que nous mangeons, notre avenir en dépend, Slow Food y veille.